Mamadou Nkrumah Sané, responsable de l'aile extérieure du MFDC

Mis à jour : 27 févr. 2020


Secrétaire Général du MFDC en remplacement de l’abbé Augustin Diamacoune Senghor, Mamadou Sané dit Nkrumah est né à Diégoune en 1939, dans le département de Bignona, arrondissement de Tendouk plus précisément. Nkrumah Sané est du Blouf comme d’ailleurs beaucoup de figures importantes du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (Mfdc), tels que Mamadou Diémé originaire de Diégoune, Moustapha Kamara de Tionkésil, Sanoune de Mandégan, feu Sidy Badji de Diatok, Salif Sadio de Karthiak et Kamoungué Diatta, ancien prisonnier de l’Etat Gambien. Après la mort de l’Abbé Diamacoune, Mamadou Nkrumah Sané l’a succédé au Secrétariat Général du MFDC. Cet homme vit en France depuis plus de 20ans. Depuis la France, il mène son combat pour l’indépendance de la Casamance. Il revendique tous les attaques des éléments armés du Mouvement.


Les interpellations des séparatistes par rapport aux événements de 1982 et plus tard l'assassinat d’Ameth Kounta, soupçonné de détenir des armes destinées à combattre le MFDC, vont conduire à plusieurs arrestations dont celle de Mamadou Nkrumah Sané. Les incidents de cette nature se poursuivront jusqu'à la loi d'amnistie prise par l'Etat et qui occasionne la libération de plusieurs séparatistes dont Nkrumah et Abbé Diamacoune Senghor.


Après cette libération, Nkrumah Sané quitte la capitale Dakar à destination de la Guinée Bissau, puis à Paris pour participer la signature du premier accord de cessez-le-feu du 1er avril 1991. D'après certaines sources, Nkrumah Sané a fait partie de la première promotion de l’école franco-arabe de Dakar de Bayeniasse. Il parait qu’avant sa mort, Imam Hassan Cissé aurait parlé avec le président Wade, pour une rencontre avec Mamadou Nkrumah Abou Sané. En Europe, le Mfdc compte un réseau de représentants dans presque toutes les grandes capitales. Presque tous les responsables du Mdfc qui vivent là bas, se présentent comme des personnes menacées et recherchées par les autorités sénégalaises.



Mamadou Nkrumah Sane, Head of the external Wing of the MFDC


Mamadou Sane dit Nkrumah, Secretary General of the MFDC in place of Father Augustin Diamacoune Senghor, was born in Diegoune in 1939, in the department of Bignona, district of Tendouk more precisely. Nkrumah Sane is from the Bluf as well as many important figures of the Movement of Democratic Forces of Casamance (MFDC), such as Mamadou Dieme from Diegoune, Moustapha Kamara from Tionkesil, Sanoune from Mandegan, the late Sidy Badji from Diatok, Salif Sadio of Karthiak and Kamoungue Diatta, former prisoner of the Gambian state. After the death of Father Diamacoune Senghor, Mamadou Nkrumah Sane succeeded him at the General Secretary of the MFDC. This man has been living in France for more than 20 years. Since France, he has been fighting for the independence of the Casamance. It claims all the attacks of the armed elements of the Movement.


The arrests of the separatists in relation to the events of 1982 and later the assassination of Ameth Kounta, suspected of possessing weapons intended to fight the MFDC, will lead to several arrests including that of Mamadou Nkrumah Sane. The incidents of this nature will continue until the amnesty law adopted by the State, which results in the release of several separatists including Nkrumah and Father Diamacoune Senghor.


After this liberation, Nkrumah Sane left the capital Dakar for Guinea Bissau, then to Paris to participate in the signing of the first ceasefire agreement of 1 April 1991. According to some sources, Nkrumah Sane was part of the first class of the Franco-Arab school in Dakar in Bayeniasse. It seems that before his death, Imam Hassan Cisse spoke with President Wade, for a meeting with Mamadou Nkrumah Abou Sane. In Europe, Mfdc has a network of representatives in almost all major capitals. Almost all MFDC officials who live there present themselves as people threatened and sought after by the Senegalese authorities.

4 vues

Posts récents

Voir tout

Casamance : le retour du bruit du canon

Le vent d’espoir qui semblait s’installer depuis quelques temps en Casamance à travers un calme relatif noté dans cette région, a subitement été rompu par de lourdes détonations entendues dans la jour

Edmond Bora, le nouveau patron du MFDC ?

L’assassinat d’Abdou Elnkine Diatta semble avoir rebattu les cartes au sein du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance ouvrant la voie à une vieille figure. Ancien du MFDC et Ex-conseiller