Edmond Bora, le nouveau patron du MFDC ?

L’assassinat d’Abdou Elnkine Diatta semble avoir rebattu les cartes au sein du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance ouvrant la voie à une vieille figure. Ancien du MFDC et Ex-conseiller politique de l’homme qui s’est autoproclamé Secrétaire Général du MFDC à Mangoucouro, Edmond Bora, veut s'offrir le fauteuil de nouveau patron du mouvement. Pas très connu du public, l’homme est pourtant loin d’être un néophyte dans la rébellion. Nommé trois mois après l’assassinat d’Abdou Elinkine Diatta, Edmond Bora a gravi les échelons du maquis pour se hisser aujourd’hui au sommet. Selon certains observateurs du maquis, le statut actuel d’Edmond n’est pas à placer dans l’ordre du hasard mais doit être perçu comme une suite logique. Si l’on en croit au journaliste Ibrahima Gassama de la radio Zig Fm, l’homme, malgré son caractère très effacé et discret est une veille figure du MFDC pour l’avoir intégré depuis 1961, c’est-à-dire bien avant le conflit. On raconte que le nouvel homme fort du MFDC a été parmi les marcheurs qui ont créé le maquis au sein du mouvement, à côté de feu Sidy Badji, ex-conseiller des affaires militaires de ce mouvement. «C’est lui qui a introduit l’abbé Diamacoune dans le maquis. L’abbé n’était pas dans le maquis avec les combattants. Aussi, c’est grâce à Edmond Bora que Diamacoune a eu le contact direct avec les combattants du MFDC jusqu’à ce qu’il soit exfiltré du maquis pour être en résidence surveillée au niveau des œuvres catholiques à Ziguinchor jusqu’à son rappel à Dieu.» (Sénénews 19/02/2020 19h24).


Edmond Bora était un des membres qui composaient l’entourage immédiat de l’abbé Diamacoune. Il était dans les rangs des dirigeants influents qui ont mené les premières négociations avec le gouvernement sous le règne d’Abdou Diouf. Il est également considéré comme celui qui, à la mort de Diamacoune, a proposé feu Abdou Elinkine Diatta au poste de Secrétaire Général du bureau national du MFDC dont le siège était à Mangoukouro. D’après les récits, c’est là même d’où est partie la fameuse marche de 1982. Et c’est ce même lieu qui abrite le domicile de feu Abdou Elinkine Diatta. La succession de l’Abbé a causé beaucoup tiraillements quant à sa succession. Toutefois, Abdou Elinkine a réclamé le titre d’héritier immédiat de Diamacoune sous l’influence d’Edmond Bora même si cela n’a pas fait l’unanimité au sein du MFDC. L’effacement d’Edmond Bora vis-à-vis des médias n’a pas empêché sa participation à tous les grands événements du MFDC. Il s’est ainsi créé une bonne trajectoire dans les négociations. Ce qui justifie d’ailleurs le fait qu’il maîtrise bien le maquis. Selon une source de Sénénews (idem), Edmond a une bonne maîtrise du maquis, notamment toute cette nouvelle génération de combattants. C’est lui qui a balisé le chemin et a encadré presque tous les combattants. Donc c’est un peu le patriarche dans la famille. Aujourd’hui, ce nouveau titre pourrait lui permettre d’accroître son influence au sein du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance et de se positionner dans le processus de paix en Casamance.

2 vues

Posts récents

Voir tout

Casamance : le retour du bruit du canon

Le vent d’espoir qui semblait s’installer depuis quelques temps en Casamance à travers un calme relatif noté dans cette région, a subitement été rompu par de lourdes détonations entendues dans la jour