Au cœur du royaume d'Oussouye

Mis à jour : 27 févr. 2020



Le royaume d’Oussouye, en pays Diola, s'étend sur une partie du département d'Oussoye en Basse-Casamance, au sud du Sénégal. Sibilumbaï Diédhiou est celui qui présentement occupe le trône. Il a été intronisé le 17 janvier 2000 et réside dans le bois sacré de la commune d’Ossouye. Dans les traditions animistes des sociétés diola, le roi est considéré comme un chef religieux, spirituel et traditionnel. Le roi d'Oussouye apparaît ainsi comme le garant du patrimoine traditionnel et coutumier du groupe des Floups. La religion traditionnelle en milieu diola reconnaît l'existence d'un dieu dénommé "Ata Emit" malgré la forte présence des fétiches "sitaam" ou "maan". Ces esprits seraient alors un pouvoir de transition entre Dieu et les hommes. Le roi est d'ailleurs décri par un de ses conseillers comme un « collaborateur de Dieu qui reçoit les offrandes, prie et intercède» avec les esprits (wikipedia).


Le roi d’Oussouye, Sibiloumbaye Diédhiou, est toujours vêtu de rouge et un balai de paille à la main, sceptre symbole de sa puissance. Le royaume d'Oussouye est l'un des plus anciens en Afrique. Symbole de l'unité sociale, le roi, assisté par ses conseillers et autres chefs coutumiers, veille au respect des traditions et à la stabilité du royaume. Dans la tradition diola, on utilise le terme « maan», Sa Majesté, lorsqu’on s’adresse à lui. Parmi ses nombreuses missions, il a charge de garder et de servir les fétiches du territoire ancestral et s'assurer que les gens ont de quoi manger. De ce fait, il demandait à la divinité deux éléments vitaux : la paix pour le village et la pluie nécessaire aux rizières. Il possède des rizières cultivées par les populations des villages environnants afin d'aider les indigents. Sibiloumbaye Diédhiou est intronisé le 17 janvier 2001, 17 ans après la mort de son prédécesseur Sibacouyane Diabone, il vit dans un bois sacré dont la fréquentation est assujettie à une invitation. Le roi vous reçoit sur son siège, un simple tabouret de bois. Si le catholicisme est très présent dans cette localité, l'animisme est omniprésent. Personnage énigmatique, est le chef traditionnel d'Oussouye. Il dirige ainsi les rites fétichistes et les fêtes traditionnelles. Majoritairement habité par les diola, on trouve cependant à Oussouye toutes les communautés casamançaises : Balantes, Mankagnes, Manjaks etc...


In the heart of the kingdom of Oussouye


The kingdom of Oussouye, in the Diola country, extends over part of the department of Oussoye in Basse-Casamance, in the south of Senegal. Sibilumbaï Diédhiou is the one who currently occupies the throne. He was inducted on 17 January 2000 and resides in the sacred wood of the commune of Ossouye. In the animist traditions of diola societies, the king is considered a religious, spiritual and traditional leader. The king of Oussouye thus appears as the guarantor of the traditional and customary heritage of the Floups group. The traditional religion in the diola environment recognizes the existence of a god called "Ata Emit" despite the strong presence of fetishes "sitaam" or "maan". These spirits would then be a power of transition between God and men. The king is described by one of his advisers as a “collaborator of God who receives offerings, prays and intercedes” with the spirits (wikipedia).


The King of Oussouye, Sibiloumbaye Diédhiou, is always clothed in red and a straw broom in hand, scepter symbol of his power. The kingdom of Oussouye is one of the oldest in Africa. A symbol of social unity, the king, assisted by his advisers and other customary chiefs, ensures respect for the traditions and stability of the kingdom. In the Diola tradition, the term “maan”, His Majesty, is used when addressing him. Among his many missions, he is responsible for keeping and serving the shrines of the ancestral territory and ensuring that people have food. As a result, he asked the deity for two vital elements: peace for the village and the necessary rain for the rice fields. He owns rice fields cultivated by the people of the surrounding villages to help the needy. Sibiloumbaye Diédhiou was inducted on 17 January 2001, 17 years after the death of his predecessor Sibacouyane Diabone, he lives in a sacred wood whose attendance is subject to an invitation. The king receives you on his seat, a simple wooden stool. If Catholicism is very present in this locality, animism is omnipresent. Enigmatic character, is the traditional chef of Oussouye. He thus directs fetishistic rites and traditional feasts. Mostly inhabited by the diola, however, in Oussouye we find all the Casamance communities: Balantes, Mankagnes, Manjaks etc...

10 vues